Grâce à Ecoslops, les émissions de Gaz à Effet de Serre liées à la production d'hydrocarbures sont divisées par trois

Imprimer
| Source : Ecoslops
communiqué multilingue

Paris, le 13 juin 2018 

Ecoslops a mandaté Carbone 4, cabinet de conseil spécialisé dans les enjeux climatiques, afin de quantifier l'impact de ses émissions de GES sur son site de La Mède en Provence, dont l'ouverture est prévue en 2019. 

 Ecoslops est la cleantech qui applique les principes de l'économie circulaire aux produits pétroliers. Sa technologie innovante de micro-raffinage permet de revaloriser les résidus d'hydrocarbures en nouveaux produits, conformes aux standards internationaux. Un procédé économiquement pérenne qui, en donnant une seconde vie à ces déchets, favorise l'adoption de comportements vertueux, réduit l'empreinte matière de la filière et permet de diviser par un facteur trois les émissions de GES (gaz à effet de serre) liées au cycle pétrolier traditionnel extraction/production. 


PÉRIMÈTRE DE L'ÉTUDE

DES ÉMISSIONS DE FABRICATION DIVISÉES PAR TROIS

Pour une unité comme celle de La Mède (30 000T/an), Carbone 4 a mis en avant que le procédé Ecoslops permet de diviser par trois les émissions de fabrication par rapport à la méthode traditionnelle basée sur l'extraction de pétrole brut¹ et d'améliorer l'empreinte matière pétrole (préservation du stock de matière première fossile).

Les résultats de l'étude indiquent que le site de La Mède permettra à lui seul une réduction des émissions de 13 ktCO²eq/an.

UNE FILIÈRE POUSSÉE VERS DES COMPORTEMENTS PLUS VERTUEUX 
La revalorisation économique par Ecoslops incite financièrement les armateurs et les autres producteurs de ces résidus à les faire traiter de manière beaucoup plus transparente, évitant de facto des rejets sauvages en mer. 
De plus, Carbone 4 a montré qu'avant l'arrivée d'Ecoslops sur un site comme celui de La Mède, les résidus pétroliers sont généralement utilisés par des cimentiers comme combustible de démarrage. Après l'arrivée d'Ecoslops, ces derniers doivent se tourner vers d'autres sources d'énergie. Les conditions technico-économiques actuelles font du gaz naturel le combustible de substitution le plus probable (moins carboné que les résidus pétroliers). Appliqué au cas de La Mède, cette substitution de combustible se traduit par une réduction supplémentaire des émissions de GES de 9 ktCO²eq/an.


BILAN

La mise en oeuvre de la technologie Ecoslops présente de 
nombreux avantages pour l'environnement :

· Division par trois des émissions liées à la fabrication de produits pétroliers
· 22 ktCO²eq évitées par an pour un site comme celui de La Mède traitant 30.000t de résidus par an
· Réduction des rejets sauvages en mer
· Contribution à l'amélioration de l'empreinte matière fossile (préservation du stock de matière première fossile non renouvelable),
· Traçabilité complète du processus de traitement des déchets

À titre de comparaison, cette quantité d'émissions évitées (22ktCO2eq) correspond aux émissions générées par (² ³) :
est équivalent aux émissions évitées par (4):

¹ Approche dite de « well to tank », considérant les émissions de GES directes et indirectes, du puit jusqu'au moment de son usage.
² Source : Chiffres clés du climat 2018, Ministère de la Transition Écologique et Solidaire
³ Source: Base Carbone ADEME
4 - Calculs réalisés à partir de données AIE sur l'électricité dans le monde, et de données AIE et GIEC sur les profils moyens de production et d'émissions des modes renouvelables

Pièce jointe