OTTAWA, 25 juin 2018 (GLOBE NEWSWIRE) -- INCA applaudit la décision du gouvernement du Canada de déposer une loi historique sur l’accessibilité afin d’éliminer des obstacles qui entravent la vie des Canadiens ayant un handicap. Le projet de loi C-81, la Loi canadienne sur l’accessibilité, fera en sorte que plus de 500 000 Canadiens vivant avec une perte de vision puissent participer pleinement et aient un accès équitable à l’intérieur des champs de compétence fédérale. Le gouvernement fédéral s’est engagé à attribuer 290 millions de dollars sur cinq ans à la mise en œuvre de cette loi.

INCA est notamment satisfait de l’importance qu’accorde la loi à l’accroissement des possibilités d’emploi pour les personnes ayant un handicap. Plus précisément, le gouvernement fédéral s’est engagé à embaucher un minimum de 5 000 nouveaux employés ayant un handicap au cours des cinq prochaines années et à mettre en place un programme fédéral de stages. De plus, Services publics et Approvisionnement Canada assurera que l’ensemble des biens et services achetés par le gouvernement du Canada sont accessibles et créera un centre de ressources en approvisionnement accessible.

« Je suis satisfait de constater que la Loi canadienne sur l’accessibilité s’harmonise avec la mission d’INCA, soit de voir au-delà de la perte de vision, déclare John M. Rafferty, président et chef de la direction d’INCA. Les Canadiens vivant avec une perte de vision figurent parmi les groupes de personnes handicapées affichant les taux de non-emploi les plus élevés au pays, avec un taux d’emploi d’à peine 38 %. Notre espoir est que cette loi puisse contribuer à modifier ces chiffres pour le mieux. »

Diane Bergeron, vice-présidente, Mobilisation et Affaires internationales d’INCA, est aveugle selon la loi depuis qu’elle a dix ans. Elle considère que cette loi représente un grand bond en avant.

« La communauté des personnes handicapées du Canada attend [une telle loi] depuis longtemps, affirme Mme Bergeron. Je suis extrêmement heureuse que cette loi fasse la promotion et développe des activités de conformité proactives, évitant ainsi d’imposer aux personnes ayant un handicap le fardeau de dénoncer les obstacles et la discrimination dont elles sont victimes. »

« Aussi, en établissant un organisme d’accessibilité administré majoritairement par des personnes ayant un handicap, un plus grand accent sera mis sur l’intégration de l’accessibilité dès la création de normes, de règlements et de pratiques », ajoute-t-elle.

Maintenant qu’il reste moins de 12 mois avant la dissolution de la Chambre en vue de la prochaine élection fédérale, INCA compte rencontrer autant de députés et de sénateurs que possible pour les sensibiliser et veiller à ce que ce projet de loi soit adopté en temps opportun.

« La dernière chose que nous voulons, après tout le travail investi dans ce projet de loi, est qu’il meurt au feuilleton », conclut Mme Bergeron.

À propos d’INCA
INCA qui fête ses 100 ans d’existence en 2018 est un organisme sans but lucratif qui vise à changer ce que cela veut dire que d’être aveugle. Nous fournissons des programmes innovateurs et des initiatives de défense des droits qui amènent les personnes touchées par la cécité à réaliser leurs rêves en éliminant les barrières pour favoriser l’inclusion. Notre action est alimentée par un réseau de bénévoles, de donateurs et de partenaires d’un océan à l’autre. Pour en savoir plus ou pour participer à cette campagne, visitez le site cib.ca.

INCA est un organisme non partisan et continuera d’appuyer toute législation qui contribue à améliorer la qualité de vie des Canadiens vivant avec une perte de vision.

Pour plus de renseignements, prière de communiquer avec :

Matisse Hamel-Nelis
Spécialiste en communications organisationnelles
416 486-2500, poste 8355
matisse.hamel-nelis@cnib.ca