Communiqué de presse

Paris La Défense, le 25 octobre 2018

Information trimestrielle au 30 septembre 2018

Chiffre d'affaires en hausse de 2 % sur les neuf premiers mois de l'année

Mise en service industriel de la centrale Galion 2 (Martinique) le 26 septembre 2018

Poursuite des investissements IED

Chiffre d'affaires du troisième trimestre 2018

  T3 20181 Cumul 9 mois au 30/09/20181
En millions d'euros T3 2018 T3 2017 Var. % 2018
(9 mois)
2017
(9 mois)
Var. %
France - Biomasse Thermique 89,7 87,1 3% 260,3 253,8 3%
France - Solaire2 11,1 11,0 1% 30,7 31,5 -3%
Brésil 6,1 7,5 -19% 13,2 14,1 -7%
Holding et Autres 1,4 1,6 -12% 6,6 4,7 41%
Total 108,4 107,2 1% 310,7 304,1 2%

Notes

1.          Chiffres non audités.

2.          Y compris Italie et Espagne.

Le chiffre d'affaires de la période s'établit à 108,4 millions d'euros, en hausse de 1 % par rapport au troisième trimestre 2017 (107,2 millions d'euros). Sur les neuf premiers mois de l'exercice, le chiffre d'affaires s'établit à 310,7 millions d'euros, en hausse de 2 % par rapport à 2017 (304,1 millions d'euros).

France

Biomasse thermique : chiffre d'affaires en légère croissance

Le chiffre d'affaires de l'activité est en hausse de 3 % au troisième trimestre 2018 (89,7 millions d'euros, à comparer à 87,1 millions d'euros au troisième trimestre 2017), sous l'effet de la contribution des avenants aux contrats d'achat d'électricité liés au programme de mise en conformité des systèmes de traitement des fumées des centrales (IED) et de la mise en service industriel de la centrale Galion 2 en septembre 2018. Le chiffre d'affaires de la période intègre la baisse contractuelle de la prime fixe de la tranche 1 de la centrale de Bois-Rouge à La Réunion. Sur les neuf premiers mois de l'exercice, le chiffre d'affaires de l'activité est en croissance de 3 % (260,3 millions d'euros, à comparer à 253,8 millions d'euros de janvier à septembre 2017) ; il ressort en légère baisse hors effet prix des combustibles (-1 %).

La disponibilité des installations est en baisse à 87,7 % sur les neuf premiers mois de l'exercice, à comparer à 91,9 % de janvier à septembre 2017, impactée par les arrêts programmés liés à la réalisation des travaux IED à La Réunion au premier semestre, et par des incidents techniques ayant affecté la centrale de Bois-Rouge durant l'été. Retraitée des arrêts IED, compensés pour une durée de six semaines par EDF, la disponibilité s'établit à 90,1 % de janvier à septembre 2018. Dans ce contexte, la production des installations atteint 1 379 GWh à l'issue des neuf premiers mois de l'exercice (1 579 GWh de janvier à septembre 2017).

Le taux d'appel par EDF de la turbine à combustion du Galion en Martinique s'établit à un niveau toujours élevé de 24,6 % sur les neuf premiers mois de l'exercice (à comparer à 29,2 % de janvier à septembre 2017).

Mise en service industriel de la centrale Galion 2

Albioma a annoncé la mise en service industriel, le 26 septembre 2018, de sa centrale 100 % bagasse/biomasse Galion 2 en Martinique, désormais en phase d'exploitation dans le cadre du contrat de 30 ans conclu avec EDF. Des incidents techniques liés à la mise en service de l'installation ont marqué ses premières semaines de fonctionnement et sont actuellement en cours de résolution.

Solaire : performances stables des installations

L'activité Solaire réalise un chiffre d'affaires de 11,1 millions d'euros au troisième trimestre 2018, en légère hausse par rapport au troisième trimestre 2017 ; le cumul des neuf premiers mois de l'exercice atteint 30,7 millions d'euros contre 31,5 millions d'euros de janvier à septembre 2017.

La production d'électricité atteint 69 GWh de janvier à septembre 2018, à comparer à 71 GWh de janvier à septembre 2017, consécutivement aux épisodes pluvieux intenses qui ont touché La Réunion au cours des premiers mois de l'année et à des conditions d'ensoleillement défavorables sur les autres zones.

Développement des projets

Biomasse thermique

Tests finaux sur la turbine à combustion de Saint-Pierre

La mise en service de la turbine à combustion de Saint-Pierre à La Réunion est prévue d'ici à la fin de l'année. Les tests finaux de conformité au référentiel EDF sont en cours. La centrale de 41 MW sera la première installation française de production de pointe à fonctionner essentiellement à partir de bioéthanol issu de la distillation de mélasses de canne à sucre.

Solaire

Le Groupe a poursuivi la construction des centrales photovoltaïques avec stockage d'énergie, lauréates des derniers appels d'offres initiés par la Commission de Régulation de l'Énergie en 2015 et 2016, confortant sa position de leader du solaire en Outre-mer. Albioma prévoit prochainement la mise en service de la centrale du Grand Port Maritime de La Réunion (1,3 MWc en toiture), la centrale de Sainte-Rose en Guadeloupe (3,3 MWc au sol sur une installation de stockage de déchets non dangereux) devant quant à elle être mise en service en 2019. Le 26 avril 2018, Albioma a conclu un partenariat stratégique avec la Société Anonyme d'Habitations à Loyer Modéré de La Réunion (SHLMR) visant à construire 51 centrales photovoltaïques sur les toitures des résidences, réparties sur l'ensemble des communes de La Réunion. Les travaux de construction débuteront au second semestre 2019, avec une mise en service complète en fin d'année 2019, pour une puissance de 4,8 MWc.

Brésil

Bonnes performances opérationnelles mais effet très défavorable du taux de change

Le chiffre d'affaires de la zone s'établit à 6,1 millions d'euros au troisième trimestre 2018, en baisse de 19 % par rapport à 2017 (7,5 millions d'euros) sous l'effet d'un taux de change très défavorable sur la période. Les centrales réalisent néanmoins de bonnes performances opérationnelles. Hors effet de change, le chiffre d'affaires de la période est stable par rapport au troisième trimestre 2017. Sur les neuf premiers mois de l'exercice, le chiffre d'affaires est en retrait de 7 %, à 13,2 millions d'euros (contre 14,1 millions d'euros de janvier à septembre 2017). Hors effet de change, il progresse de 13 %.

La production nette vendue atteint ainsi 180 GWh sur les neuf premiers mois de l'exercice (à comparer à 163 GWh sur la même période en 2017), tirée par une excellente performance de la centrale Albioma Codora Energia. La centrale Albioma Rio Pardo Termoelétrica a quant à elle réalisé des performances satisfaisantes en dépit de la fragilité de la situation financière de son partenaire sucrier Usina Rio Pardo, qui s'est placé sous le régime protecteur du redressement judiciaire (recuperação judicial).

Île Maurice

Bonnes performances des installations

Après un premier semestre marqué par l'arrêt fortuit d'OTEO La Baraque, les centrales mauriciennes sont pleinement opérationnelles depuis le 23 juin 2018 et réalisent de bonnes performances, avec une disponibilité de 84,9 % sur les neuf premiers mois de l'exercice (à comparer à 93,3 % de janvier à septembre 2017) et une production d'électricité en baisse à 792 GWh (contre 906 GWh en 2017). Ces installations, consolidées par mise en équivalence, ne contribuent pas au chiffre d'affaires du Groupe.

Confirmation des objectifs

Le Groupe confirme ses objectifs 2018 d'EBITDA (158-166 millions d'euros) et de résultat net part du Groupe (37-42 millions d'euros).

À propos d'Albioma Contacts
Producteur d'énergie renouvelable indépendant, Albioma est engagé dans la transition énergétique grâce à la biomasse et au photovoltaïque.

Le Groupe, implanté en Outre-Mer français, à l'Île Maurice et au Brésil, a développé depuis 20 ans un partenariat unique avec le monde sucrier pour produire de l'énergie renouvelable à partir de la bagasse, résidu fibreux de la canne à sucre.

Albioma est aussi le premier producteur d'énergie photovoltaïque en Outre-mer où il construit et exploite des projets innovants avec stockage.
Investisseurs
Julien Gauthier
+33 (0)1 47 76 67 00

Médias
Charlotte Neuvy
+33 (0)1 47 76 66 65
presse@albioma.com
   
Les actions Albioma sont cotées sur NYSE EURONEXT PARIS (compartiment B) et éligibles au SRD et au PEA-PME (ISIN FR0000060402 - Mnémo ABIO). www.albioma.com

 

Pièce jointe