Paris, le 8 novembre 2018

PERFORMANCE DYNAMIQUE DES METIERS (PNB SOUS-JACENT A 18,1MD€ AU 9M-18, + 1,9 % A CHANGE CONSTANT)
HAUSSE DES REVENUS EN BANQUE DE PROXIMITE ET ASSURANCE AU T3-18
BASE DE CAPITAL SOLIDE
 ACCELERATION DE LA TRANSFORMATION DU GROUPE

LES MÉTIERS au 9M-18[1] : UNE BASE DE REVENUS DIVERSIFIÉS, ASSURANT DES RÉSULTATS RÉSILIENTS
-  9M-18 : RNPG publié à 2,4 Md€, - 3,5 % (- 14,6 % au T3-18 due au poids des éléments exceptionnels ce trimestre)
-  9M-18 : RNPG sous-jacent à 2,7 Md€, +2,0 % (+ 0,7 % au T3-18),
Banque de Proximité et Assurance : Performance résiliente

  • T3-18 : Croissance des revenus sous-jacents en banque de proximité, effet ciseau positif portant l'évolution du RAI du pôle en hausse de 6,1 % après retraitement de l'impact de l'IFRIC 21
  • 9M-18 : PNB sous-jacent[2] stable à 12 596 M€ (4 132 M€ au T3-18, +1,7%)
  • Hausse des commissions hors IRA en Banques Populaires et Caisses d'Epargne : (+ 4,4 % au 9M-18)
  • Assurance : développement soutenu de l'activité et des revenus (+ 8,2 % au 9M-18)
  • Progression significative des revenus des métiers de Paiements (+15 % au 9M-18)

Gestion d'Actifs : Forte dynamique

  • Forte croissance du pôle avec une contribution au PNB de 2 413 M€ en hausse de 13,6 % à change constant sur un an (+6,7 % à 818 M€ au T3-18)

Banque de Grande Clientèle : ROE élevé à 14,4 % au 9M-18, + 0,3 pt vs. 9M-17

  • Contribution au PNB sous-jacent de 2.657 M€ au 9M-18, en hausse  sur un an hors CVA/DVA et cash equity

             
NIVEAU DE SOLVABILITÉ ÉLEVÉ ET AMÉLIORATION DE LA NOTATION DU GROUPE

  • Ratios de CET1[3] pf et de TLAC3,[4] respectivement de 15,4 % et 22,4 % au 30 septembre 2018 - objectif TLAC du plan stratégique TEC 2020 déjà atteint
  • Relèvement de la note crédit long terme de BPCE par S&P de A perspective positive à A+ perspective stable
  • L'agence de notation japonaise R&I rehausse la perspective de la note de BPCE de stable à positive
  • Test de résistance 2018 de l'Autorité bancaire européenne : ratio de Common Equity Tier 1 fully loaded de  10,7 % après stress, supérieur à la moyenne pondérée européenne.

ACCÉLÉRATION DE LA TRANSFORMATION DU GROUPE : FOCUS SUR LA BANQUE DE PROXIMITÉ EN FRANCE ET LA CRÉATION DE VALEUR

  • Projet5 d'intégration des activités et expertises du Crédit Foncier dans le groupe
  • Projet d'acquisition par BPCE SA[5] des métiers Affacturage, Cautions & garanties, Crédit-bail, Crédit à la consommation et Titres
  • Entrée en négociations exclusives avec le groupe marocain BCP en vue du projet de cession5 des participations bancaires en Afrique


Le 8 novembre 2018, le conseil de surveillance du Groupe BPCE, présidé par Michel Grass, a examiné les comptes du groupe pour le troisième trimestre et les neuf premiers mois de l'année 2018.

Pour Laurent Mignon, président du directoire du Groupe BPCE : « Grâce à notre modèle de banque coopérative universelle disposant d'une base de revenus récurrents et diversifiés,  le groupe publie ce trimestre des résultats solides. La Banque de proximité et Assurance enregistre une belle activité commerciale avec une hausse de ses revenus et une baisse des charges. Dans un contexte de marchés plus volatils, ce troisième trimestre est également marqué par une forte dynamique en Gestion d'actifs et une bonne résilience de la Banque de Grande Clientèle. Notre solidité financière s'est encore accrue, comme en témoigne le relèvement récent de notre notation par Standard & Poor's à A+. Plusieurs projets ont été engagés ce trimestre : regroupement au sein de BPCE des métiers de financement spécialisés et titres de Natixis ; cession des participations bancaires en Afrique. Grâce à l'engagement de tous, le groupe poursuit son développement et accélère sa transformation en ligne avec les ambitions de notre plan stratégique TEC2020 mis en place il y a un an. »

Sauf indication contraire, les données financières et commentaires afférents portent sur les résultats sous-jacents, c'est à dire retraités des éléments exceptionnels détaillés en page 13.
Sauf indication contraire, les variations sont exprimées entre le 9M-17 et 9M-18 ou entre T3-17 et T3-18.

1. Relèvement de la note de crédit long terme grâce au dynamisme de nos activités et à une base de capital solide

Un résultat net[6] au 9M-18 en hausse de 2,3 % à 2,8 milliards d'euros au 9M-18 ; effet ciseau positif6

Les bons résultats du Groupe BPCE pour les neuf premiers mois de 2018 confirment la solidité de son modèle de banque universelle diversifié et l'efficacité de son plan de transformation.

La hausse continue des commissions et des revenus de l'Assurance compensent la baisse de la marge nette d'intérêt qui subit toujours les effets de l'environnement de taux bas. Ainsi, le produit net bancaire sous-jacent augmente de 1,9 % sur les neuf premiers mois de 2018 à 18.080 millions d'euros à change constant. Les commissions sous-jacentes (hors indemnités de remboursement anticipé) des réseaux Banque Populaire et Caisse d'Epargne ont augmenté de 4,4 % au 9M-18 alors que les revenus de la Gestion d'actifs et des Paiements ont bondi de 13,6 % (à change constant) et de 15,0 %, respectivement. Les revenus de l'Assurance ont, eux, progressé de 8,2 %.
Les synergies de revenus s'élèvent à 203 millions d'euros au 30 septembre 2018 (pour un objectif de 750 millions d'euros à fin 2020). L'Assurance représente 59 % de ces synergies, reflétant la montée en puissance du modèle de Bancassurance.

La maîtrise des frais de gestion (+1,2 % hors contribution au fonds de résolution unique (FRU) et à change constant) permet au groupe d'afficher une hausse du résultat brut d'exploitation sous-jacent de 2,0 % à change constant à 5 426 millions d'euros au 9M-18 tandis que le coefficient d'exploitation baisse légèrement, de 0,1 point à 69,2 % à change constant.

Le coût du risque s'élève à 832 millions d'euros au 9M-18, en baisse 13,4 %. Comparé au 9M-17, il diminue, en valeur absolue, de 19 points de base[7] à 17 points de base hors éléments exceptionnels. Grâce à une politique des risques conservatrice, le coût du risque reste à un niveau bas, particulièrement au T3-18 en Banque de proximité et Assurance et en Banque de Grande Clientèle (BGC - hors éléments exceptionnels) à 16 et 17 points de base7 respectivement.

Le résultat avant impôt sous-jacent du groupe augmente de 2,4 %, et s'établit à 4 786 millions d'euros au 9M-18 tandis que le résultat net, après retraitement de l'impact de l'IFRIC 21, s'établit à 2 810 millions d'euros, en hausse de 2,3 %. Le ROE est stable à 5,9 %6.

Après prise en compte des éléments exceptionnels et sans retraitement de l'impact de l'IFRIC 21, le résultat net part du groupe publié s'élève à 2 438 millions d'euros, en baisse de 3,5 %.

Sauf indication contraire, les données financières et commentaires afférents portent sur les résultats sous-jacents, c'est à dire retraités des éléments exceptionnels détaillés en page 13.
Sauf indication contraire, les variations sont exprimées entre le 9M-17 et 9M-18 ou entre T3-17 et T3-18.

Fort dynamisme des résultats du T3-18 ; un résultat avant impôt en hausse de 3,8 % à 1,7 milliard d'euros

Le produit net bancaire du Groupe BPCE augmente de 1,9 % au T3-18 à change constant. Cette croissance est portée par les commissions et les revenus de l'Assurance et des Services Financiers Spécialisés (SFS), améliorant significativement les revenus du pôle Banque de proximité et Assurance (+ 1,7 % hors variation de la provision d'épargne logement). La Gestion d'actifs poursuit sa forte croissance (+6,1 % à change constant) et la Banque de Grande Clientèle augmente à change constant et hors CVA/DVA et Cash Equity.

Le résultat brut d'exploitation du groupe s'élève à 1.862 millions d'euros, en hausse de 3,0 % par rapport au 9M-17 à taux de change constant et bénéficie d'un effet ciseau positif.

Avec un coût du risque modéré 7(hors éléments exceptionnels), à 16 points de base au T3-18, le résultat avant impôt s'élève à 1.666 millions d'euros au T3, en hausse de 3,8 %. Ainsi, le résultat net du T3-18 reste stable à 853 millions d'euros6.

La solvabilité du groupe demeure élevée avec un ratio de CET1 pro forma estimé à 15,6 % au 30 septembre 2018 (15,4 % pro forma - tenant compte de différents impacts du plan de transformation du groupe notamment). L'objectif TEC 2020 de capacité totale d'absorption des pertes ratio TLAC4 est atteint ce trimestre (> 21,5 %). Le test de résistance 2018 de l'Autorité bancaire européenne confirme la solidité du Groupe BPCE avec un ratio de Common Equity Tier 1 fully loaded à 10,7% après stress, supérieur à la moyenne pondérée européenne.

Après Moody's en juin dernier, l'agence de notation Standard & Poor's (S&P) a annoncé avoir relevé d'un cran la note de crédit long terme de BPCE de A à A+ avec une perspective stable. Ce relèvement reconnaît la solidité financière du groupe et le renforcement constant de sa solvabilité. A la suite de S&P, l'agence de notation japonaise R&I a rehaussé la perspective de la note de BPCE de stable à positive.

Autres faits marquants ce trimestre, l'annonce du projet d'acquisition par BPCE SA des métiers Affacturage, Cautions & garanties, Crédit-bail, Crédit à la consommation et Titres  et du projet de cession des participations bancaires en Afrique. Ces projets, ainsi que celui d'intégration des activités et des expertises du Crédit Foncier au sein du groupe, visent à renforcer le modèle de banque universelle du Groupe BPCE, mieux répondre aux besoins des clients et à leurs nouveaux usages. Ces projets font l'objet d'un processus d'information-consultation des Instances Représentatives du Personnel des entreprises du Groupe concernées par cette initiative et sont également soumis aux conditions suspensives habituelles pour ce type d'opération.

Se recentrant sur son coeur de métier, la banque de proximité, et sur la création de valeur, le Groupe BPCE a décidé que les investissements dans le digital se concentreraient sur les solutions développées pour les réseaux BP et CE. Le Groupe BPCE a donc pris la décision de ne pas lancer une offre purement digitale en France via Fidor.

En ligne avec son plan stratégique TEC 2020, le groupe continue d'innover. Il est devenu le premier groupe bancaire à offrir à ses clients Banque Populaire une offre famille et a lancé pour ses clients Caisse d'Epargne, Enjoy, une offre bancaire mobile et 100 % digitale.

RÉSULTATS CONSOLIDÉS DU 9M et du T3 2018 du GROUPE BPCE

en M€   9M-18
publiés
9M-17
publiés
  9M-18 dont
sous-jacents
9M-18 dont
exceptionnels
  9M-18/9M-17
publiés
  9M-18/9M-17
sous-jacents
9M-18/9M-17
sous-jacents
Change constant
Produit net bancaire   18 157 17 802   18 080 78   2,0 %   1,0 % 1,9 %
Frais de gestion   - 13 066 - 12 681   - 12 653 - 412   3,0 %   1,1 % 1,9 %
dont frais de gestion hors FRU   - 12 726 - 12 421   - 12 313    2,5 %   0,5 % 1,2 %
Résultat brut d'exploitation   5 091 5 121   5 426 - 335   - 0,6 %   0,7 % 2,0 %
Coût du risque   - 903 - 968   - 832 - 71   - 6,7 %   - 13,4 %  
Résultat avant impôt   4 380 4 457   4 786 - 406   - 1,7 %   2,4%  
Impôts sur le résultat   - 1 354 - 1 485   - 1 490 135   - 8,8 %   - 3,9 %  
Participations ne donnant pas le contrôle (intérêts minoritaires)   - 587 - 445   - 593 6   31,8 %   25,4 %  
Résultat net part du groupe   2 438 2 527   2 703 - 265   - 3,5 %   2,0 %  
Retraitement de l'impact IFRIC 21   107 96   107       
Résultat net part du groupe - après retraitement IFRIC 21   2 545 2 623   2 810 - 265   - 3,0 %   2,3 %  


en M€   T3-18
publiés
T3-17
publiés
  T3-18 dont
sous-jacents
T3-18 dont
exceptionnels
  T3-18/T3-17
publiés
  T3-18/T3-17
sous-jacents
T3-18/T3-17
sous-jacents
change constant
Produit net bancaire   5 906 5 688   5 836 70   3,8 %   2,1 % 1,9 %
Frais de gestion   - 4 225 - 3 980   - 3 974 - 250   6,1 %   1,5 % 1,4 %
Résultat brut d'exploitation   1 681 1 707   1 862 - 180   - 1,5 %   3,2 % 3,0 %
Coût du risque   - 327 - 269   - 256 - 71   21,5 %   - 4,9 %  
Résultat avant impôt   1 414 1 569   1 666 - 252   - 9,9 %   3,8 %  
Impôts sur le résultat   - 427 - 462   - 509 82   - 7,6 %   8,8%  
Participations ne donnant pas le contrôle (intérêts minoritaires)   - 191 - 176   - 197 5   8,9 %   7,0 %  
Résultat net part du groupe   796 931   960 - 164   - 14,6 %   0,7 %  
Retraitement de l'impact IFRIC 21   - 107 - 96   - 107       
Résultat net part du groupe - après retraitement IFRIC 21   689 835   853 - 164   - 17,5 %   - 0,5 %  

Données retraitées : détail des éléments exceptionnels à la fin de ce communiqué de presse.

Sauf indication contraire, les variations sont exprimées entre le 9M-17 et 9M-18 ou entre T3-17 et T3-18.

2. DES NIVEAUX DE SOLVABILITÉ ET D'ABSORPTION DES PERTES ÉLEVÉS

2.1 Un niveau de CET1[8] élevé en capacité d'accompagner le plan de transformation du groupe 

Le ratio CET1 du Groupe BPCE s'améliore à fin septembre 2018 pour atteindre un niveau estimé à 15,6 % (contre 15,2 % au 1er janvier 2018). La création de capital organique (mise en réserve des résultats et variations des risques pondérés) ressort comme le principal contributeur de cette évolution (~30 pbs). La mise en oeuvre des initiatives[9] du plan de transformation à venir, combinée à la déduction des fonds propres des engagements de paiement irrévocables (IPCs), impactent le ratio CET1 du groupe de 25 pbs. Ceci se traduit par un ratio de CET1 pro forma de 15,4 % à fin septembre 2018.     

2.2 Ratio de TLAC8,[10],[11]: Objectif du plan stratégique TEC 2020 atteint

La capacité totale d'absorption des pertes (TLAC, pour Total Loss Absorbing Capacity) s'élève à 87,3 milliards d'euros (incluant les impacts pro forma - estimation à fin septembre 2018). Le ratio de TLAC (en pourcentage des risques pondérés) est de 22,4 %, dépassant l'objectif fixé dans le plan stratégique TEC 2020 d'un niveau supérieur à 21,5 % à début 2019.

Au 30 septembre 2018, le ratio de levier[12] s'établit à 5,1 % en tenant compte de la déduction des IPC10.

2.3 Programme 2018 de refinancement MLT entièrement réalisé, préfinancement pour 2019

Le Groupe BPCE a finalisé son programme de 22 milliards d'euros de refinancement MLT pour 2018.  
Des transactions innovantes et marquantes ont permis de diversifier la base d'investisseurs initiale :

  • Septembre 2018 : succès de la première émission obligataire dédiée au développement économique local : 1,25 milliards d'euros (maturité 5 ans).
  • Octobre 2018: premier RMBS émis par le Groupe BPCE, sur la base de crédits à l'habitat des réseaux BP & CE : 1 milliard d'euros.

Sauf indication contraire, les données financières et commentaires afférents portent sur les résultats sous-jacents, c'est à dire retraités des éléments exceptionnels détaillés en page 13.
Sauf indication contraire, les variations sont exprimées entre le 9M-17 et 9M-18 ou entre T3-17 et T3-18.

3. RÉSULTATS DES MÉTIERS

3.1 Banque de proximité et Assurance : Contrôle strict des frais de gestion dans les réseaux BP/CE ; RAI[13] en hausse de 6,1 % au T3-18 et + 2,0 % sur 9M-18

Le métier Banque de proximité et Assurance regroupe les activités du réseau Banque Populaire, du réseau Caisse d'Epargne, des Services Financiers Spécialisés de Natixis, de l'Assurance de Natixis et des Autres réseaux comprenant les filiales Crédit Foncier, Banque Palatine et BPCE International.

Chiffres sous-jacents
En M€
  9M-18 %
Variation N-1
  T3-18 %
Variation N-1
Produit net bancaire   12 614 - 0,2 %   4 146 1,7 %
Produit net bancaire hors EL   12 596 - 0,2 %   4 132 1,7 %
Frais de gestion   - 8 322 - 0,6 %   - 2 658 - 0,1 %
Résultat brut d'exploitation   4 292 0,6 %   1 488 5,1 %
Coût du risque   - 705 - 10,1 %   - 227 - 1,5 %
Résultat avant impôt après retraitement IFRIC 21   3 643 2,0 %   1 228 6,1 %
Coefficient d'exploitation13   65,7 % - 0,2 pt   65,1 % - 1,3 pt
ROE13   9,4 % - 0,1 pt   9,4 % + 0,1 pt

Les encours de crédits ont augmenté de 4,9 % à 562 milliards d'euros (dont 5,6 % de hausse pour les crédits immobilier et 7,9 % de hausse des prêts à l'équipement). Afin d'accompagner davantage nos PME clientes, le Groupe BPCE et le Fonds Européen d'Investissement ont signé un nouvel accord de 700 millions d'euros de prêts. Cette offre de prêt est spécialement conçue afin de permettre à ces entreprises de financer des projets de compétitivité et d'innovation.
A fin septembre 2018, les encours d'épargne s'établissent à 707 milliards d'euros (+ 2,9 %). L'épargne de bilan collectée (hors centralisation de l'épargne règlementée) enregistre une hausse importante de 15,3 milliards d'euros sur un an.  Ainsi, dans un environnement persistent de taux bas, le produit net bancaire[14] du pôle Banque de proximité et Assurance s'établit à 12 596 millions d'euros au 9M-18, stable sur un an grâce à la forte dynamique continue des pôles Assurance et SFS ce trimestre (+ 8,9 % et + 7,2 % respectivement). La baisse de 1 % pour les réseaux Banque Populaire et Caisse d'Epargne - due à la baisse de la marge nette d'intérêt - est compensée par une croissance marquée des commissions (+ 4,4 % hors indemnités de remboursement anticipé).

Les frais de gestion sont maîtrisés, s'établissant à 8 322 millions d'euros (- 0,6 %  au 9M-18, stables pour le T3-18 à 2 658 millions d'euros). Les réseaux Banque Populaire et Caisse d'Epargne marquent une tendance similaire avec une baisse enregistrée de 1,6 % au 9M-18.

Le résultat brut d'exploitation (RBE) augmente de 0,6 % au 9M-18 pour s'établir à 4 292 millions d'euros (1 488 millions d'euros au T3-18, + 5,1 %). La contribution de la Banque de proximité et Assurance au RBE s'élève à 70 %[15] (contre 71 % au 9M-17). Le coefficient d'exploitation13 s'améliore de 0,2 point pour atteindre 65,7 % au 9M-18 (65,1 % au T3-18, en amélioration de 1,3 point).

Le résultat avant impôt (RAI)13 s'établit à 3 643 millions d'euros au 9M-18 (+ 2,0 %). Il atteint 1 228 millions d'euros au T3-18, soit une hausse de 6,1 %.

Sauf indication contraire, les données financières et commentaires afférents portent sur les résultats sous-jacents, c'est à dire retraités des éléments exceptionnels détaillés en page 13.
Sauf indication contraire, les variations sont exprimées entre le 9M-17 et 9M-18 ou entre T3-17 et T3-18.

3.1.1 Banque Populaire : effet de ciseau positif, RBE en hausse de 3,1 % au 9M-18

Le réseau Banque Populaire regroupe les 14 Banques Populaires, dont la CASDEN Banque Populaire et le Crédit Coopératif ainsi que leurs filiales, le Crédit Maritime Mutuel et les sociétés de caution mutuelle.

Chiffres sous-jacents
En M€
  9M-18 %
Variation N-1
  T3-18 %
Variation N-1
Produit net bancaire   4 784 0,3 %   1 557 - 0,4 %
Produit net bancaire hors EL   4 784 0,2 %   1 554 - 0,4 %
Frais de gestion   - 3 195 - 1,1 %   - 1 037 - 2,1 %
Résultat brut d'exploitation   1 589 3,1 %   520 3,3 %
Coût du risque   - 327 5,2 %   - 79 - 22,4 %
Résultat avant impôt après retraitement IFRIC 21   1 300 1,9 %   432 8,3 %
Coefficient d'exploitation13   66,5 % - 0,9 pt   67,5 % - 1,3 pt

Au 9M-18, les encours de crédits augmentent de 6,2 % à 206 milliards d'euros au 9M-18 tandis que les encours d'épargne affichent une hausse de 4,8 % à 267 milliards d'euros. Le fonds de commerce du réseau se renforce au 9M-18. Ainsi, les clients bancarisés principaux progressent de 2,3 % (+ 87 300), tandis que les clients en gestion privée et gestion de fortune progressent de 6,0 % (+ 22 000). Ce 3e trimestre a également été marqué par le lancement d'une nouvelle offre Pack Famille, destiné à mieux répondre aux besoins de ses clients. Cette offre conçue pour les familles, est une première en France.
La dynamique de l'activité commerciale permet au produit net bancaire14 d'augmenter légèrement (+ 0,2 %) au 9M-18 à 4.784 millions d'euros (- 0,4 % au T3-18 à 1 554 millions d'euros). Dans un environnement persistant de taux d'intérêt bas, la marge nette d'intérêt14 diminue de 1,5 % au 9M-18 mais augmente de 1,4 % retraitée des plus-values de cession d'actifs financiers (qui ont été élevées au 9M-17). Hors indemnités de remboursement anticipé, qui ont chuté de 46,0 % sur la période, les commissions croissent de 4,0 % au 9M-18.

Avec des frais de gestion maîtrisés (- 1,1 %) au 9M-18, le résultat brut d'exploitation (RBE) augmente de 3,1 % pour atteindre 1 589 millions d'euros (+ 3,3 % au T3-18 à 520 millions d'euros).
Le coefficient d'exploitation (COEX)13 s'améliore de 0,9 point, à 66,5 % au 9M-18 (67,5 % au T3-18, en amélioration de 1,3 point).

Le résultat avant impôt (RAI)13 s'établit à 1 300 millions d'euros, en hausse de 1,9 % au 9M-18 (+ 8,3 % au T3-18, à 432 millions d'euros).

Sauf indication contraire, les données financières et commentaires afférents portent sur les résultats sous-jacents, c'est à dire retraités des éléments exceptionnels détaillés en page 13.
Sauf indication contraire, les variations sont exprimées entre le 9M-17 et 9M-18 ou entre T3-17 et T3-18.

3.1.2 Caisse d'Epargne : Amélioration de l'évolution des revenus au T3-18 ; RBE + 8,4 % au T3-18

Depuis la fusion des Caisses d'Epargne d'Alsace et de Lorraine Champagne-Ardenne le 23 juin 2018 donnant naissance à la Caisse d'Epargne Grand Est Europe, le réseau Caisse d'Epargne regroupe 15 Caisses d'Epargne ainsi que leurs filiales.

Chiffres sous-jacents
En M€
  9M-18 %
Variation N-1
  T3-18 %
Variation N-1
Produit net bancaire   5 221 - 2,1 %   1 746 1,6 %
Produit net bancaire hors EL   5 203 - 2,0 %   1 735 1,8 %
Frais de gestion   - 3 414 - 2,1 %   - 1 071 - 2,3 %
Résultat brut d'exploitation   1 806 - 2,3 %   675 8,4 %
Coût du risque   - 245 3,7 %   - 84 31,6 %
Résultat avant impôt après retraitement IFRIC 21   1 577 - 3,2 %   576 6,1 %
Coefficient d'exploitation13   65,1 % 0,1 pt   62,2 % - 2,6 pts

Les encours de crédits augmentent de 5,9 % à 265 milliards d'euros au 9M-18 tandis que les encours d'épargne affichent une hausse de 1,8 % à 418 milliards d'euros. Le fonds de commerce du réseau se renforce au 9M-18. Ainsi, les clients particuliers bancarisés principaux progressent de 0,9 % (+ 56 600), tandis que les clients en gestion privée et gestion de fortune progressent de 3,3 % (+ 14 400). Afin de mieux s'adapter aux usages et besoins clients, Caisse d'Epargne a lancé Enjoy, une nouvelle offre bancaire mobile et 100 % digitale. Le produit net bancaire14 baisse de 2,0 % au 9M-18 à 5 203 millions d'euros (+ 1,8 % au T3-18 à 1 735 millions d'euros). Dans un environnement persistant de taux d'intérêt bas, la marge nette d'intérêt14 (MNI) diminue de 5,9 %. Cette baisse s'atténue (- 2,8 %) en retraitant la MNI des plus-values de cession d'actifs financiers (qui ont été élevées au 9M-17). Hors indemnités de remboursement anticipé, qui ont chuté de 45,1 % sur la période, les commissions croissent de 4,8 % au 9M-18.

Avec des frais de gestion maîtrisés (- 2,1 %) au 9M-18, le résultat brut d'exploitation (RBE) baisse de 2,3 % pour atteindre 1 806 millions d'euros (+ 8,4 % au T3-18 à 675 millions d'euros). Le coefficient d'exploitation (COEX)13 augmente légèrement, de 0,1 point, à 65,1 % au 9M-18 (62,2 % au T3-18, en amélioration de 2,6 points).

Le résultat avant impôt (RAI)13 s'établit à 1 577 millions d'euros, en baisse de 3,2 % au 9M-18 (+ 6,1 % au T3-18, à 576 millions d'euros).

Sauf indication contraire, les données financières et commentaires afférents portent sur les résultats sous-jacents, c'est à dire retraités des éléments exceptionnels détaillés en page 13.
Sauf indication contraire, les variations sont exprimées entre le 9M-17 et 9M-18 ou entre T3-17 et T3-18.

3.1.3 Services Financiers Spécialisés : Evolution dynamique des revenus

Le pôle Services Financiers Spécialisés (SFS) de Natixis compte trois métiers - les Financements spécialisés, les Paiements et les Services Financiers

Chiffres sous-jacents
En M€
  9M-18 %
Variation N-1
  T3-18 %
Variation N-1
Produit net bancaire   1 099 6,5 %   366 7,2 %
Frais de gestion   - 737 7,1 %   - 246 8,0 %
Résultat brut d'exploitation   362 5,3 %   120 5,6 %
Coût du risque   - 17 - 64,6 %   - 11 - 21,3 %
Résultat avant impôt après retraitement IFRIC 21   347 16,7 %   106 9,1 %
Coefficient d'exploitation13   66,9 % 0,4 pt   67,9 % 0,4 pt

Le produit net bancaire s'établit à 1 099 millions d'euros pour le 9M-18, en hausse de 6,5 % (+ 7,2 % au T3-18 à 366 millions d'euros). Plus particulière-ment, les revenus générés par les Paiements augmentent de 15 % (environ 60 % proviennent d'acquisitions récentes). Ainsi, sur la division Merchant Solutions, le volume d'affaires généré par les nouvelles acquisitions (Dalenys et PayPlug) progresse de + 33 % sur 9M-18 (+ 25 % au T3-18). Les revenus de la division Prepaid & Managed Solutions sont en  hausse de 36 % au 9M-18 profitant d'une part de marché de Chèque de table® de 18,1 % à fin-septembre 2018, (+ 0,2 point sur un an). Sur l'activité Services & Processing, le nombre de transactions par cartes a cru de 11 % au T3-18 et sur 9M-18.
Les activités de financements spécialisés affichent une hausse de 4 % portée par les activités de crédit-bail et d'affacturage. Les revenus des services financiers augmentent de 3 % grâce à l'activité d'épargne salariale.

Les frais de gestion augmentent en ligne avec l'activité de SFS (+ 7,1 % au 9M-18, + 2 % à périmètre constant) induisant un résultat brut d'exploitation en hausse de 5,3 % pour atteindre 362 millions d'euros au 9M-18 (+ 5,6 % au 3T-18, à 120 millions d'euros). Le coefficient d'exploitation (COEX)13 augmente de 0,4 point au 9M-18 et au T3-18 pour atteindre 66,9 % et 67,9 respectivement (65,2 % et 66,2 % respectivement hors acquisitions dans les Paiements).

Grâce à une gestion maîtrisée du risque, le résultat avant impôt13 s'établit à 347 millions d'euros, en hausse de 16,7 % au 9M-18 (+ 9,1 % au T3-18 à 106 millions d'euros).

Les résultats contributifs au Groupe BPCE sont différents de ceux publiés par Natixis. Pour une analyse plus détaillée des métiers et des résultats de Natixis, merci de vous reporter au communiqué de presse de Natixis que vous trouverez en ligne sur www.natixis.com.

Sauf indication contraire, les données financières et commentaires afférents portent sur les résultats sous-jacents, c'est à dire retraités des éléments exceptionnels détaillés en page 13.
Sauf indication contraire, les variations sont exprimées entre le 9M-17 et 9M-18 ou entre T3-17 et T3-18.

3.1.4 Assurance : activité commerciale soutenue sur tous les métiers

Les résultats présentés ci-dessous concernent le pôle Assurance de Natixis.

Chiffres sous-jacents
En M€
  9M-18 %
Variation N-1
  T3-18 %
Variation N-1
Produit net bancaire   589 8,2 %   192 8,9 %
Frais de gestion   - 329 7,8 %   - 104 8,0 %
Résultat brut d'exploitation   259 8,6 %   88 9,9 %
Résultat avant impôt après retraitement IFRIC 21   270 7,4 %   86 10,1  %
Coefficient d'exploitation13   55,2 % - 0,3 pt   56,7 % -

Au 9M-18, les primes16 ont augmenté de 4 % atteignant 9,3 milliards d'euros. Cette croissance a été portée par une évolution  identique de l'Assurance Vie et Prévoyance (AVP) et dans une moindre mesure par l'Assurance non vie (ANV), + 6 %. L'activité AVP16 a enregistré une hausse de 8 % des primes acquises au T3-18 à 2,4 milliards d'euros. Les actifs sous gestion[16] s'élèvent à 59,9 milliards d'euros à fin septembre, incluant une collecte nette en hausse de 5 % au T3-18 à 1,2 milliard d'euros. Les encours en unités de comptes (UC) totalisent 14,7 milliards d'euros alimentés par une collecte nette de 2,1 milliards d'euros sur le 9M-18. Les UC représentent 34 % de la collecte brute sur 9M-18. Les primes acquises en Assurance Prévoyance s'élèvent à environ ~220 millions d'euros au T3-18, en hausse de 7 % tandis que les primes acquises en ANV atteignent 0,4 milliard d'euros (+ 3 % au T3-18). Sur cette dernière activité, le ratio combiné s'améliore de 0,4 point à 91,9 % au 9M-18.

Porté par l'activité AVP, le produit net bancaire s'établit à 589 millions d'euros au 9M-18 en hausse de 8,2 %(+ 8,9 % au T3-18 à 192 millions d'euros).

Les frais de gestion progressent en ligne avec le développement de l'activité (+ 7,8 %[17] au 9M-18). Le RBE progresse de 8,6 % à 259 millions d'euros  au 9M-18 (+ 9,9 % à 88 millions euros au T3-18). Le coefficient d'exploitation (COEX)13 s'améliore de 0,3 point et atteint 55,2 % au 9M-18 (stable à 56,7 % au T3-18).

Le résultat avant impôt13 s'établit à 270 millions d'euros, en hausse de 7,4 % au 9M-18 (+ 10,1 % au T3-18 à 86 millions d'euros).

Les résultats contributifs au Groupe BPCE sont différents de ceux publiés par Natixis. Pour une analyse plus détaillée des métiers et des résultats de Natixis, merci de vous reporter au communiqué de presse de Natixis que vous trouverez en ligne sur www.natixis.com.

3.1.5 Autres réseaux

Le pôle Autres réseaux est constitué principalement par Crédit Foncier, Banque Palatine et BPCE International.
             
Les autres réseaux contribuent au produit net bancaire à hauteur de 922 millions d'euros au 9M-18 soit une baisse de 3,8 % (+ 2,3 % au T3-18 à 285 millions d'euros). Au 9M-18, le Crédit Foncier contribue au RAI13 groupe à hauteur de 64 millions d'euros, en baisse de 34,4 %, Banque Palatine y contribue à hauteur de 72 millions d'euros, en hausse de 27,2 % et BPCE International à hauteur de 11 millions d'euros.

Sauf indication contraire, les données financières et commentaires afférents portent sur les résultats sous-jacents, c'est à dire retraités des éléments exceptionnels détaillés en page 13.
Sauf indication contraire, les variations sont exprimées entre le 9M-17 et 9M-18 ou entre T3-17 et T3-18.

3.2 Gestion d'actifs : Taux de marge > 31 pb soutenant une solide croissance des revenus et gains d'efficacité

Le pôle Gestion d'Actifs regroupe les activités de Gestion d'actifs et de Gestion de fortune de Natixis.

Chiffres sous-jacents
en M€
  9M-18 %
Variation N-1
Change constant
%
Variation N-1
  T3-18 %
Variation N-1
Produit net bancaire   2 413 9,0 % 13,6 %   818 6,7 %
Frais de gestion   - 1 631 4,1 % 8,4 %   - 554 4,9 %
Résultat brut d'exploitation   782 20,9 % 26,1 %   264 10,5 %
Résultat avant impôt après retraitement IFRIC 21   782 18,8 %     262 10,2 %
Coefficient d'exploitation13   67,5 % - 3,2 pts    67,9 % - 1,1 pt

La collecte nette en gestion d'actifs sur 9M-18 s'élève à 20 milliards d'euros (5 milliards d'euros au T3-18), enregistrant ainsi le 8e trimestre consécutif de collecte nette positive. Les actifs sous gestion s'élèvent à 861 milliards d'euros à fin septembre 2018.
Les encours en gestion de fortune s'élèvent à 33,8 milliards d'euros[18] à fin septembre 2018, incluant 2,1 milliards d'euros de collecte nette sur les 9 premiers mois de 2018. Dans ce contexte, le produit net bancaire de l'activité augmente, au 9M-18, de 13,6 % à change constant à 2 413 millions euros, (+ 6,7% au T3-18 à 818 millions euros). Cette évolution est portée par une amélioration du taux de marge global (hors commissions de performance) supérieur 31 pb au T3-18 (+ 1,4 pb sur un an). Les commissions de performance s'élèvent à 177 millions d'euros sur 9M-18 (soit environ 8 % des revenus de la gestion d'actifs). Parallèlement, les revenus de la gestion de fortune ont cru de 11 % sur un an. Profitant d'un effet ciseau positif de 5 points, le coefficient d'exploitation (COEX)13 s'améliore de 3,2 points et atteint 67,5 % au 9M-18 (- 1,1 point à 67,9 % au T3-18). Le RBE augmente de 26,1 % à 782 millions d'euros, à change constant au 9M-18 (+ 10,5 % au T3-18 à 264 millions d'euros). La tendance est similaire sur le résultat avant impôt13 qui s'établit à 782 millions d'euros, en hausse de 18,8 % au 9M-18 (+ 10,2 % au T3-18 à 262 millions d'euros).

3.3 Banque de Grande Clientèle : Accent mis sur la création de valeur, conduisant à un ROE élevé de 14,4 % sur 9M-18, + 0,3 pt vs. 9M-17

Le pôle Banque de Grande Clientèle (BGC) regroupe les activités de Global markets et de Global finance & Investment banking de Natixis.

Chiffres sous-jacents
En M€
  9M-18 %
Variation N-1
Change constant
%
Variation

N-1
  T3-18 %
Variation N-1
Produit net bancaire   2 657 - 3,9 % - 1,4 %   753 - 2,8 %
Frais de gestion   - 1 627 0,1 % 1,8 %   - 519 3,1 %
Résultat brut d'exploitation   1 031 - 9,7 % - 6,0 %   235 - 13,6 %
Coût du risque   - 92 - 2,0 %    - 24 48,6 %
Résultat avant impôt après retraitement IFRIC 21   957 - 10,0 %     206 - 17,4 %
Coefficient d'exploitation13   60,9 % 2,5 pts 2,0 pts   69,8 % 3,7 pts

Le produit net bancaire augmente au 9M-18, à change constant et hors CVA/DVA et cash equity.  Cette tendance est portée par de solides performances dans les lignes métiers Global Finance (+ 13 %) qui viennent compenser l'évolution sur un an de Global Markets comparé à un 9M-17 élevé.
Le RBE a diminué de 5,0 % au 9M-18 (hors CVA/DVA) tandis que le coût du risque s'améliore grâce, notamment, au recentrage sur la stratégie O2D (originate to distribute) et une gestion des risques prudente. Le coefficient d'exploitation (COEX)13 atteint 60,9 % au 9M-18 (+ 2,5 points au 9M-18). Le ROE normatif atteint 14,4 %, + 0,3 pt vs. 9M-17.

Les résultats contributifs au Groupe BPCE sont différents de ceux publiés par Natixis. Pour une analyse plus détaillée des métiers et des résultats de Natixis, merci de vous reporter au communiqué de presse de Natixis que vous trouverez en ligne sur www.natixis.com

Des informations plus complètes sur les comptes sont disponibles sur le site www.groupebpce.fr, rubrique Investisseurs / Résultats.

AVERTISSEMENT

Cette présentation peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs aux objectifs et à la stratégie du Groupe BPCE. Par nature, ces projections reposent sur des hypothèses, des considérations relatives à des projets, des objectifs et des attentes en lien avec des événements, des opérations, des produits et des services futurs et sur des suppositions en termes de performances et de synergies futures.

Aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation de ces prévisions qui sont soumises à des risques inhérents, des incertitudes et des hypothèses relatives au groupe, ses filiales et ses investissements, au développement des activités du groupe, aux tendances du secteur, aux futurs investissements et acquisitions, à l'évolution de la conjoncture économique, ou à celle relative aux principaux marchés locaux du groupe, à la concurrence et à la réglementation. La réalisation de ces événements est incertaine, leur issue pourrait se révéler différente de celle envisagée aujourd'hui, ce qui est susceptible d'affecter significativement les résultats attendus. Les résultats qui sont projetés ou impliqués dans les prévisions pourraient différer significativement des résultats actuels. Le Groupe BPCE ne s'engage en aucun cas à publier des modifications ou des actualisations de ces prévisions.

Les informations contenues dans cette présentation, dans la mesure où elles sont relatives à d'autres parties que le Groupe BPCE, ou sont issues de sources externes, n'ont pas fait l'objet de vérifications indépendantes et aucune déclaration ni aucun engagement ne sont donnés à leur égard, et aucune certitude ne doit être accordée sur l'exactitude, la sincérité, la précision et l'exhaustivité des informations ou opinions contenues dans cette présentation. Ni le groupe ni ses représentants ne peuvent voir leur responsabilité engagée pour une quelconque négligence ou pour tout préjudice pouvant résulter de l'utilisation de cette présentation ou de son contenu ou de tout ce qui leur est relatif ou de tout document ou information auxquels elle pourrait faire référence.

Les éléments financiers présentés au titre de la période close le 30 septembre 2018 ont été établis en conformité avec le référentiel IFRS, tel qu'adopté dans l'Union européenne. Ces informations financières ne constituent pas des états financiers résumés pour une période intermédiaire, tels que définis par la norme IAS 34 « Information financière intermédiaire ».

La nouvelle norme IFRS 9 est appliquée à compter du 1er janvier 2018. Le Groupe BPCE a retenu l'option prévue par la norme de ne pas retraiter les exercices antérieurs.

Cette présentation comprend des données financières relatives à des sociétés cotées, qui conformément à l'article L. 451-1-2 du Code monétaire et financier, publient à titre d'information trimestrielle le montant de leur chiffre d'affaires par branche d'activité. Dès lors, les données financières trimestrielles relatives auxdites sociétés sont issues d'une estimation réalisée par BPCE. La publication des soldes intermédiaires de gestion du Groupe BPCE prenant en compte ces estimations ne saurait engager la responsabilité desdites sociétés.

Les éléments financiers figurant dans cette présentation ne sont pas audités.

Les résultats trimestriels du Groupe BPCE au 30 septembre 2018, arrêtés par le directoire du 30 octobre 2018, ont été vérifiés et contrôlés par le conseil de surveillance du 8 novembre 2018.

INDICATEURS ALTERNATIFS DE PERFORMANCE - ÉLÉMENTS NON ECONOMIQUES ET EXCEPTIONNELS

en M€     9M-18 9M-17
pf
  T3-18 T3-17 pf
Réévaluation des actifs associés aux TSS en devises Produit net bancaire Hors métiers 9 - 105   2 - 31
Reprise de provision litige SWL Produit net bancaire BGC 68     68  
Cessions d'actifs internationaux en gestion extinctive Produit net bancaire Hors métiers   - 1      
Banca Carige  / dépréciation durable Produit net bancaire Hors métiers   - 1     1
Coûts de transformation et de restructuration Frais de gestion Métiers & Hors métiers - 412 - 151   - 250 - 66
Complément non récurrent de contribution sociale
de solidarité des sociétés lié à l'accord avec CNP
Frais de gestion Assurance   - 19      
Provision légale Coût du risque BGC - 71     - 71  
Cession Banco Primus Gains ou pertes sur autres actifs Hors métiers   - 22     -22
Dépréciation des écarts d'acquisition et autres gains
ou pertes sur autres actifs
Gains ou pertes sur autres actifs Hors métiers   83     83
Total des impacts sur le résultat avant impôt     - 406 - 215   - 252 - 36
Total des impacts sur le résultat net part du groupe     - 265 - 123   - 164 - 22
        

Précisions méthodologiques

Présentation des résultats trimestriels pro forma
L'information sectorielle est modifiée à compter du T4-17 en cohérence avec la présentation des lignes métiers  dans le plan stratégique  2018-2020.
Les métiers Assurance de Natixis (assurance vie, prévoyance, ADE et dommages) auparavant reportés dans le pôle Epargne sont désormais rattachés à la Banque de proximité. Le pôle Epargne devient le pôle Gestion d'actifs.
Les trimestres antérieurs ont été retraités en conséquence.
A compter du 1er janvier 2018, le Groupe BPCE applique la norme IFRS 9 Instruments financiers,  telle qu'adoptée par l'Union européenne. Le groupe a retenu l'option prévue par la norme de ne pas retraiter les données comparatives des exercices antérieurs. En conséquence, s'agissant des instruments financiers, les données comparatives relatives à l'exercice 2017 présentées en regard des données 2018 resteront établies conformément aux dispositions de la norme IAS 39.
Lors de la publication des résultats du T1-17, le montant comptabilisé au titre de la contribution du groupe au FRU procédait d'une estimation. Suite à la notification du montant définitif de la contribution au T2-17, le montant du FRU pris en compte en frais de gestion au T1-17 a été majoré de 3 millions d'euros. Le montant définitif de la contribution au FRU pour l'exercice 2018 est comptabilisé dans les résultats du T1-18.

Éléments exceptionnels
Les éléments exceptionnels et le passage du compte de résultat retraité au compte de résultat publié du Groupe BPCE sont détaillés en annexe.

Retraitement de l'impact IFRIC 21
Les résultats, coefficients d'exploitation et ROE après retraitement de l'impact IFRIC 21 se calculent en prenant en compte 1/4 du montant des taxes et contributions relevant de l'interprétation IFRIC 21 pour un trimestre donné ou 1/2 du montant des taxes et contributions relevant de l'interprétation IFRIC 21 pour un semestre. En pratique, pour le Groupe BPCE, les principales taxes concernées par IFRIC 21 sont la contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S) et les contributions et prélèvements de nature réglementaire (taxe de risque systémique des banques, contribution pour frais de contrôle de l'ACPR, contribution au Fonds de résolution unique et au Mécanisme de surveillance unique).

Produit net bancaire
La marge nette d'intérêt clientèle hors épargne logement est calculée sur la base des intérêts sur opérations avec la clientèle en excluant les intérêts nets sur l'épargne centralisée (Livret A, Livret Développement Durable, Livret Epargne Logement) ainsi que la variation de la provision épargne logement. Les intérêts nets sur épargne centralisée sont assimilés à des commissions.

Frais de gestion
Les frais de gestion correspondent à l'agrégation des "charges générales d'exploitation" (telles que présentées dans le document de référence, note 6.6 en annexe des comptes consolidés du Groupe BPCE) et des "dotations nettes aux amortissements et aux dépréciations des immobilisations corporelles et incorporelles".

Coût du risque
Le coût du risque est exprimé en points de base et mesure le niveau de risque par pôle métier, en pourcentage du volume des encours de crédit ; il est calculé en rapportant la dotation nette au titre du risque de crédit de la période aux encours bruts de crédits à la clientèle début de période.

Performance des métiers mesurée en Bâle III
Le ROE comptable du Groupe BPCE, correspond au rapport entre les éléments suivants :

  • Résultat net part du groupe retraité de la charge d'intérêt des TSS classés en capitaux propres et des éléments non économiques et exceptionnels
  • Capitaux propres part du groupe retraités des TSS classés en capitaux propres et des gains et pertes latents

Les ROE normatifs des métiers correspondent au rapport entre les éléments suivants :

  • Résultat net part du groupe contributif du métier, diminué de la rémunération (calculée au taux normatif de 2 %) de l'excédent des capitaux propres par rapport aux fonds propres normatifs et retraité des éléments non économiques et exceptionnels
  • Fonds propres normatifs ajustés des écarts d'acquisition et des immobilisations incorporelles relatives au métier
  • L'allocation de fonds propres normatifs aux métiers du Groupe BPCE est réalisée sur la base de
    10,5 % des risques pondérés moyens en Bâle III.

Solvabilité
Les fonds propres Common Equity Tier 1 sont déterminés conformément aux règles CRR / CRD IV applicables ; les fonds propres non phasés sont présentés sans application des mesures transitoires.
Les fonds propres additionnels de catégorie 1 tiennent compte des émissions subordonnées devenues non éligibles plafonnées au taux de phase-out en vigueur.
Le calcul du ratio de levier s'effectue selon les règles de l'Acte délégué publié par la Commission Européenne le 10 octobre 2014, sans mesures transitoires. Les opérations de financement sur titres traitées avec des chambres de compensation sont compensées en application des principes posés par IAS 32, sans prise en compte des critères de maturité et devises.
Suite à la décision du 13 juillet 2018 du Tribunal de l'Union européenne, le Groupe BPCE a de nouveau sollicité l'accord de la BCE pour exclure l'encours centralisé d'épargne réglementée du calcul du dénominateur du ratio.

Capacité totale d'absorption des pertes
Le montant des passifs éligibles au numérateur du TLAC (capacité d'absorption des pertes) est déterminé selon notre interprétation de la Term Sheet publiée par le FSB le 09/11/2015  "Principles on Loss-absorbing and Recapitalisation Capacity of G-SIBs in Resolution".
Ce montant se compose des 4 éléments suivants :

  • Fonds propres Common Equity Tier 1 conformément aux règles CRR / CRD IV applicables
  • Fonds propres additionnels de catégorie 1 conformément aux règles CRR / CRD IV applicables
  • Fonds propres de catégorie 2 conformément aux règles CRR / CRD IV applicables
  • Passifs subordonnés non reconnus dans le fonds propres cités précédemment et dont la maturité résiduelle est supérieure à 1 an, à savoir :
    • La part des instruments de fonds propres additionnels de catégorie 1 non reconnus en fonds propres (ie pris dans le phase-out)
    • La part de la décote prudentielle des instruments de fonds  propres de catégorie 2 d'une maturité résiduelle supérieure à 1 an
    • Le montant nominal des titres senior non préférés d'une maturité supérieure à 1 an

Les montants éligibles diffèrent quelque peu des montants retenus pour le numérateur des ratios de solvabilité ; ces montants éligibles sont déterminés selon les principes de la Term Sheet du FSB du 09/11/2015.

Liquidité
Les réserves de liquidité totales comprennent :

  • Les actifs éligibles banques centrales incluent : les titres éligibles BCE non éligibles LCR pris pour leur valorisation BCE après haircut BCE,  les titres retenus (titrisations et covered bonds) disponibles et éligibles à la BCE pris pour leur valorisation BCE après haircut BCE et les créances privées disponibles et éligibles au refinancement en banques centrales (BCE et Fed), nets des refinancements banques centrales.
  • Les actifs éligibles LCR constituant la réserve LCR du groupe pris pour leur valorisation LCR.
  • Les liquidités placées auprès des banques centrales (BCE et Fed), nettes des dépôts des Money Market Funds US et auxquelles est ajoutée la monnaie fiduciaire.

Le refinancement court terme correspond aux refinancements de maturité initiale inférieure ou égale à 1 an et les tombées court terme du moyen-long terme correspondent aux tombées intervenant jusqu'à 1 an des refinancements de maturité initiale supérieure à 1 an.
Le ratio CERC (coefficient emplois/ ressources clientèle) du groupe est déterminé comme le rapport entre, au numérateur, les prêts à la clientèle et la centralisation des livrets réglementés et, au dénominateur, les dépôts de la clientèle. Le périmètre de calcul exclut la SCF (Compagnie de Financement Foncier, société de crédit foncier du groupe). Ces éléments sont issus du bilan comptable du groupe après mise en équivalence des entités d'assurance.
Les dépôts de la clientèle présentent les ajustements suivants :

  • Ajout des émissions placées par les réseaux Banque Populaire et Caisse d'Epargne auprès de la clientèle et de certaines opérations effectuées avec des contreparties assimilables à des dépôts clients
  • Retrait des dépôts à court terme de certaines clientèles financières collectés par Natixis dans le cadre de ses activités d'intermédiation.

Encours de crédit et d'épargne
Les retraitements effectués pour le passage des encours comptables aux encours de gestion de crédit et d'épargne sont les suivants :

  • Encours d'épargne : les encours de gestion excluent de leur périmètre les dettes représentées par un titre (bons de caisse ou bons d'épargne)
  • Encours de crédit : les encours de gestion excluent de leur périmètre les titres assimilés à des prêts et créances sur clientèle et autres titres assimilés à de l'activité financière.

À propos du Groupe BPCE
Le Groupe BPCE, deuxième groupe bancaire en France, s'appuie sur deux réseaux de banques commerciales coopératives, autonomes et complémentaires : celui des 14 Banques Populaires et celui des 15 Caisses d'Epargne. Dans le domaine du financement de l'immobilier, il s'appuie également sur le Crédit Foncier. Il est un acteur majeur de la gestion d'actifs, de l'assurance, de la banque de grande clientèle, et des services financiers spécialisés avec Natixis. Le Groupe BPCE compte 31 millions de clients et 106 500 collaborateurs ; il bénéficie d'une large présence en France avec 7 800 agences et 9 millions de sociétaires.
La dette senior préférée à long terme du groupe est notée par quatre agences de notation financières, Moody's (A1, perspective stable), S&P (A+, perspective stable), Fitch (A, perspective positive) et R&I (A, perspective positive).

Contacts presse Groupe BPCE
Anne-Laure Declaye : 01 58 40 61 79
Lina Mestari : 01 58 40 59 26
mail : presse@bpce.fr
Relations analystes Groupe BPCE
Roland Charbonnel : 01 58 40 69 30
Evelyne Etcheverry : 01 58 40 57 46
mail : bpce-ir@bpce.fr

 

       groupebpce.fr




[1] Sauf indication contraire, les variations sont exprimées entre le 9M-17 et 9M-18 ou entre T3-17 et T3-18.

[2] Hors variation de la provision épargne logement.

[3] Estimation au 30/09/2018 - CRR / CRD IV sans mesures transitoires incluant la déduction des fonds propres des engagements de paiement irrévocables (IPCs) et les impacts des plans de transformation.

[4] Voir note méthodologique sur la capacité totale d'absorption des pertes p. 14.

[5] Projet faisant l'objet d'un processus d'information-consultation des instances représentatives du personnel des entreprises du groupe concernées par cette initiative et également soumis aux conditions suspensives habituelles pour ce type d'opération.

[6] Après retraitement de l'impact de l'IFRIC 21 and excluant l'impact du FRU pour l'effet ciseau.

[7] Coût du risque en points de base annualisés sur encours bruts de crédits à la clientèle début de période.

[8] Estimation au 30/09/2018 - CRR/CRD IV sans mesures transitoires. 

[9] Projet d'acquisition par BPCE SA  des métiers Affacturage, Cautions & garanties, Crédit-bail, Crédit à la consommation et Titres, projet de cession des participations bancaires en Afrique, cession de Selection 1818 et Axeltis (Gestion d'actifs), acquisition de WCM Investment Management et de Massena Partners (Gestion d'actifs). Les deux premiers projets faisant l'objet d'un processus d'information-consultation des instances représentatives du personnel des entreprises du groupe concernées par cette initiative et également soumis aux conditions suspensives habituelles pour ce type d'opération.

[10] Déduction, sur instruction du superviseur, de la partie des contributions au FRU et au FGDR constatée sous forme d'engagements de paiement irrévocables.

[11] Solvabilité, Capacité totale d'absorption des pertes - Voir note méthodologique p. 14.

[12] Le ratio de levier s'élèverait à 5,4 % après exclusion de l'encours centralisé d'épargne réglementée du calcul du dénominateur du ratio, sous réserve de l'accord de la BCE et suivant la décision du 13/07/2018 de la Cour de justice de l'Union européenne.

[13] Après retraitement de l'impact de l'IFRIC 21.

[14] Hors variation de la provision épargne logement.

[15] Contribution du RBE calculé à change constant et excluant le pôle et hors métiers et les éléments exceptionnels.

[16] Hors traités de réassurance CNP.

[17] Comprenant une hausse de 5 M€ de la C3S (calcul basé sur le niveau d'activité de l'année précédente, 2017 étant la 1re année pleine d'activité avec le réseau CE). Hors cet effet, progression des charges de 7% sur 9M-18 conduisant à un effet ciseau positif.

[18] Y compris Vega IM, société détenue à hauteur de 60 % par Natixis Wealth Management.


Pièce jointe